Kelly anorak

Après une petite absence, je ne suis pas peu fière de revenir ici pour vous présenter le projet qui m'a occupée un bon mois : le Kelly anorak de Closet Case patterns
Je dois être un peu folle de m'être lancée dans un tel projet directement après mon premier soutien-gorge qui m'avait également pris beaucoup de temps... car Kelly, je peux vous l'assurer, ce n'est pas de la gnognotte... oh que non! Ce patron est une pépite bourrée de détails, de jolies techniques et de finitions soignées : avec Heather Lou, rien n'est bâclé ! J'avais déjà pu le constater en cousant mon jeans Ginger mais ici encore, elle a réussi à me bluffer par la qualité de ses explications et du résultat fini!

Donc accrochez vos ceintures car j'ai beaucoup de choses à dire sur ma petite merveille !
Mais commençons par le commencement! Lors de sa sortie, comme c'est souvent le cas avec moi, ce patron ne m'a pas du tout tapé dans l'oeil... Je n'avais alors pas trop l'habitude de porter des vestes à la coupe un peu plus loose : c'est surtout le cordon à la taille qui ne plaisait pas trop. Puis à force de voir de plus en plus de parkas dans la rue et en voyant régulièrement des Kelly absolument canons fleurir sur la toile (celles de Lise Tailor, celle de Sandra et celle de Juls pour la blogo francophone ; celle de Lauren (vous savez celle de "The great british sewing bee" oh que cette émission me manque!) du côté anglophone), j'ai fini par me décider à l'acheter chez Atelier Moondust (quel bonheur, Isabelle, de trouver un point de vente qui propose cette marque en Belgique pour éviter des frais de port salés!), motivée par Nathalie de l'Atelier 292 qui compte elle aussi le coudre!  
Le matériel
Galvanisée par ce beau défi technique, j'ai décidé de me le coudre en mai. Mais avant de pouvoir me lancer, il a d'abord fallu faire la chasse aux tissus! Ayant complètement craqué pour cette version sur Instagram, impossible de m'enlever cette couleur de la tête alors qu'il aurait été bien plus raisonnable de choisir un ton plus neutre pour un manteau demandant autant de travail (histoire de pouvoir le porter le plus souvent possible) ! Quelle galère, ça a été de trouver mon bonheur! Je voulais d'abord un tissu imperméable (le climat belge étant ce qu'il est, ça m'aurait probablement bien servi :) ). J'avais repéré un coton ciré aubergine mais il était en rupture de stock à l'époque et plutôt onéreux (nous en reparlerons plus bas : coudre Kelly, c'est quand même un budget). J'ai écumé tous les magasins de tissus à Liège et quelques uns à Bruxelles également, en vain malgré un choix assez vaste de tissus imperméables aux tissus du Chien vert... Il faut croire que l'aubergine ou même le bordeaux sont en disgrâce cette année! J'ai finalement été bien obligée d'envisager une gabardine mais je ne lâchais toujours pas l'affaire pour la couleur. J'avais trouvé celle-ci chez Rascol... en rupture de stock également! Quand on a la poisse... Et enfin, miracle! J'ai trouvé mon précieux tissu lors d'une escapade liégeoise avec Mademoiselle Bli à la Toison d'or. Il s'agit, je pense, d'un sergé de coton avec un peu d'élasthanne. Il a une belle tenue sans être trop raide et est surtout d'une couleur délicieuse : bordeaux avec une pointe de framboise (il est d'ailleurs tellement plus beau en vrai qu'en photo!)
À ce stade, je pensais avoir fait le plus dur mais je souhaitais absolument doubler mon anorak afin de pouvoir le porter au printemps et en automne. Trouver une doublure assortie à mon tissu principal n'a pas été plus simple. J'envisageais même de finir mes coutures avec un biais Liberty, lorsque je suis tombée sur un adorable tissu parfaitement assorti chez Veritas. Ses motifs fleuris m'ont tout de suite rappelé les sublimes tissus Riffle paper & co. Mais en y regardant de plus près, je me suis aperçu de la présence parmi ces jolies fleurs de ... Minnie! lol J'ai quand même vraiment hésité à le prendre de peur de passer pour une neuneu avec ma veste Minnie lol mais vous m'avez rassurée sur Instagram en me confirmant que c'était plutôt discret.
Pour le reste, j'ai acheté la "quincaillerie" chez Veritas : oeillets, pressions, cordon ainsi que les bouts métalliques  pour terminer le cordon et les petits "curseurs" pour le serrer (impossible de nommer ce bidule). Si vous me suivez sur IG, vous avez pu voir que j'avais trouvé des pressions super bon marché chez mon cordonnier, malheureusement, au moment de les poser, je me suis retrouvée comme une poule devant un couteau : ma pince Prym ne me semblait pas adaptée à ce modèle... J'ai donc finalement pris celles de la marque Prym à 1 € la pression!!! 
En terme de budget, il faut donc bien le reconnaître, le Kelly anorak coûte relativement cher. Quand j'avais lu l'info chez Sandra, j'étais persuadée que je pourrais en finaudant diminuer le coût mais même en choisissant un tissu principal bon marché (12€/m), le total est élevé. Néanmoins, je ne regrette absolument rien car le résultat fini est super propre et vaut clairement ce que j'aurais pu acheter dans le prêt à porter (avec le bonheur supplémentaire d'avoir pu le personnaliser et la fierté de l'avoir réalisé moi-même). Pour vous donner une idée, voici le détail
- Patron : 16 €
- Tissu principal : 44,40 €
- Doublure coton : 17,98 €
- Doublure manches : 5,82 €
- Pressions métalliques :  14 €
- Oeillets : 0,22 €
- Cordon : 1,50 €
- Curseurs pour cordon : 3 €
- Finitions cordon : 1,98 €
- Thermocollant et biais de finition : 15 €
Total : 103,90 € (sans compter le patron) OMG! C'était vraiment une folie! On ne se rend pas compte en faisant ses achats plic ploc...

Choix de la taille et ajustements
Pour la taille, j'ai longtemps hésité. Si je me fiais au tableau, il me fallait une taille 12 pour le buste et la taille mais une taille 18 pour les hanches (merci le big p*potin...). D'habitude, je rejoins les tailles pour faire un compromis mais là, ça faisait quand même une différence de 3 tailles... j'avais peur de casser la ligne droite du patron et de lui donner une forme trop trapèze... Sur les conseils de l'équipe Closet Case en tenant compte des mesures du vêtement fini, j'ai coupé la taille 12 pour le haut et la 16 pour le bas. A refaire, j'opterai quand même pour la 18 car ça passe mais je me sens assez serrée aux hanches quand je ferme la tirette (évidemment, si je finis enfin par perdre du poids, ça ne sera peut-être plus un souci mais pour le moment, je peux sans problème la porter ouverte). Pour la carrure aussi, j'ai l'impression qu'une taille en plus aurait été bien histoire de pouvoir mettre un pull sans être trop engoncée...

Sinon j'ai également allongé le patron comme je mesure 1m78 et j'ai de long bras : + 5 cm pour le buste et + 5 cm pour les manches. J'ai aussi redescendu la coulisse de la taille d'environ 4 cm après essayage. Ce sont les seules modifications que j'ai faites.
La réalisation
Globalement, la réalisation de ma veste s'est déroulée sans encombre. J'avais à ma disposition le livret d'explications du patron en version française mais je ne l'ai finalement pas beaucoup consulté : j'ai plutôt suivi le sew along hyper complet disponible sur le blog de Closet Case. Chaque étape est détaillée en anglais mais surtout illustrée avec de nombreuses photos. Heather Lou anticipe toutes les questions ou doutes qu'on peut se poser et donne plein de conseils pour que ça se passe bien. Elle est hyper pédagogue, je trouve et je suis super contente car j'ai vraiment le sentiment d'avoir progressé avec ce gros projet : j'ai appris à faire dans les règles de l'art des trucs que j'avais déjà tenté en bidouillant comme par exemple le zip sous patte de mon manteau bleu.
Comme recommandé par Heather Lou, j'ai utilisé un triple point pour avoir des surpiqûres bien visibles sans utiliser du cordonnet. Le point n'était pas très beau sur l'envers, du coup j'ai dû effectuer les surpiqûres depuis l'endroit. J'ai donc dû faire mes coutures rabattues en deux temps : en faufilant d'abord sur l'envers et piquant ensuite sur l'endroit. Quand on coud des tissus épais (j'avais en plus une épaisseur de doublure), je trouve que ça aide énormément de faufiler pour éviter que ça bouge et être sûr qu'on pique bien toutes les épaisseurs. Je vous recommande vivement de le faire même si ça demande un peu plus de temps.
La doublure de la veste n'est pas prévue dans le patron au départ. Il existe une extension doublure mais j'ai préféré utiliser le tuto "Underlining the Kelly anorak" ; on glace donc tissu principal et doublure en les faufilant ensemble et les traite ensuite comme si on n'avait qu'une épaisseur de tissu. Je trouve le rendu hyper joli ainsi à l'intérieur avec la coulisse contrastante!
Seul kwac rencontré : au moment d'assembler mes côtés, je me suis rendu compte que j'avais un dos presque 2 cm plus court que le devant. Je pense que c'est une erreur de ma part au moment où j'ai allongé mon patron : il faudrait vraiment faire gaffe à vérifier toutes mes pièces, si je le recouds un jour.
Sinon, je ne sais pas si j'ai loupé une étape, mais une fois ma fermeture éclair posée, la parementure restait assez "volante" à l'intérieur : on pouvait apercevoir les marges de coutures non surfilées cachées dessous. J'ai donc terminé le tout avec un petit point invisible à la main : la parmenture est maintenant bien plaquée à la doublure. J'ai aussi fait quelques points à la main aux coins du rabat des poches qui avait une fâcheuse tendance à rebiquer.
Mes impressions et temps de réalisation
J'ai absolument adoré coudre ce patron! La qualité des explications et des finitions font que c'était un vrai bonheur de voir le vêtement prendre forme étape après étape. Après cette deuxième expérience avec les patrons Closet case, je confirme ma première impression : c'est une marque géniale, hyper pro : je vous la recommande vraiment! (zéro action pour moi, c'est juré ;-) : mon enthousiasme est juste celui d'une cliente ravie!). Bien sûr si vous décidez de vous attaquer à Kelly, ayez une bonne dose de motivation car c'est un projet LONG très LONG! À titre indicatif, j'ai noté à la grosse louche le temps que j'ai passé sur ce projet car avec ma vie de famille, j'ai vraiment beaucoup fractionné les étapes. Voilà ce que ça donne : 
- Décalcage et adaptations du patron : 3h
- Coupe du tissu, thermocollage, glaçage et report des repères: 4h
- Couture proprement dite : au moins 25h (fractionnées en mille mini sessions entre le 22 mai et le 12 juin)

Loin de moi l'idée de vous décourager (et puis de toute façon, je crois que tout le monde pourrait coudre ce projet plus vite que moi : je suis vraiment hyper lente en couture et ça me va très bien). Si ce projet vous tente, foncez! C'est un vrai moment de bonheur! Vous ne le regretterez pas. Quant à moi, inutile de vous dire que j'adore mon anorak! Je suis super contente d'avoir choisi cette couleur, cette doublure! Je trouve le résultat magnifique et je me délecte à chaque fois que je regarde tous ses petits détails! Au premier essayage, j'ai eu peur de regretter de l'avoir allongé. Qu'en pensez-vous? Un poil trop long? Maintenant, j'ai presque envie qu'il fasse frais et gris histoire de pouvoir porter tous les jours ma jolie veste! (Oh ça va, j'ai dit "presque" lol!)
Vous êtes parvenues jusqu'ici? Waouw! Merci de m'avoir lue jusqu'au bout ;-) Si mon article vous a plu/intéressé, n'hésitez pas à me laisser un petit commentaire : vous n'imaginez pas comme ça illumine mes journées de voir ce blog continuer à vivre!
De mon côté, cette fois, c'est sûr, fini les projets fleuves qui durent trois mille ans : je veux coudre du simple, de l'efficace, du rapide... jusqu'à ce que me vienne ma prochaine lubie ;-)

Bonne journée et à très vite j'espère!

Bises

Mademoiselle M.

1 commentaire

  1. Quelle revue hyper complète ! Merci beaucoup pour ton retour ! Ton Kelly est vraiment superbe. J'avoue que j'ai déjà failli craquer pour le tissu "Minnie" chez Veritas, en me demandant ce que je pourrais bien en faire (pour moi hein, je n'imaginais pas l'utiliser pour ma fille hihi). Je ne sais pas encore si j'oserai me lancer un jour dans le Kelly, mais si c'est le cas, je reviendrai certainement relire ton article.

    RépondreSupprimer