Jacquard et Givre


Il est des tissus qui décident seuls de ce qu’ils vont devenir. Ce magnifique jacquard bleu est de ceux-là ! Dès que je l’ai aperçu sur les rayonnages de l’Atelier Moondust, j’ai tout de suite su qu’il finirait en petite jupe toute simple ! J’ai eu un vrai coup de cœur pour ses motifs géométriques et son dégradé de bleu. Tellement joli qu’il se suffit à lui-même ! J’ai donc opté pour un modèle Burda ultrasimple (il comporte juste deux pinces à l’avant et deux au dos et une fermeture invisible. Pas de ceinture : une simple enforme intérieur donne un peu plus de tenue à la taille).
Côté taille, comme d’habitude, j’ai mixé un 44 pour la taille et un 48 (gradé moi-même) aux hanches. Après avoir porté plusieurs fois ma jolie jupette, j’ai décidé de la reprendre d’un centimètre au niveau des petites hanches : la taille 46 à cet endroit aurait donc suffi. Je n’ai fait aucune autre modification : la longueur était pour une fois parfaite ! Dans le magazine, la jupe est prévue pour arriver au genou, avec mon mètre 78, elle est devenue un peu plus courte mais reste tout à fait décente (quoique, après avoir repris les petites hanches, j’ai un doute : ça reste décent, rassurez-moi ?!).
Je suis ravie de cette jolie jupe super confortable que je porte assez souvent ! Mais après avoir vu la jupe Vega (Slow Sunday Paris) de Nathalie, de l'Atelier 292, qui avait craqué avec moi sur ce joli tissu, je trouve ma version un peu trop simple sans que ça n’entame en rien mon amour pour elle ;-). Désormais, je vois des jupes Vega dans tous les jacquards à l’instar de Nathalie, cette serial couseuse, qui en est, je crois, à sa 4e version !
La deuxième cousette que je veux vous présenter cette semaine, le t-shirt Givre, n’a rien de bien original mais va plutôt bien avec ma nouvelle jupe : donc plutôt que de lui consacrer un article à part, je vous propose un double article ! 
L’automne dernier, à la sortie de la nouvelle collection Deer&Doe, après une légère déception devant la simplicité des nouveaux modèles, j’ai suivi de près les réalisations de la robe givre. À force d’en voir plein de jolies versions (notamment celles d’Elpida cousu main), j’ai fini par me laisser convaincre que Givre était fait pour moi.
Ainsi, lors de mon escapade bruxelloise avec Nathalie, je me suis décidée à acheter le patron. Impatiente de le réaliser, j’ai profité de ma visite chez Chipote et Papote pour acheter également un jersey bleu tout simple mais suffisamment épais (ça n’a l’air de rien mais trouver un jersey qui remplisse mon cahier des charges n’est guère évident : je trouve généralement mon bonheur au marché du tissu mais deux fois l’an, ce n’est pas pratique pour les coutures coup de tête).
Dès le départ, je pensais supprimer les empiècements des manches. Par contre, j’envisageais de couper dans de la dentelle que j’avais en stock depuis longtemps ceux des devants et dos (dans le même esprit que celle de Virginie du blog Avril sur un fil que je trouve superbe). Malheureusement, une fois exhumée de mon stock, ma dentelle s’est révélée bien plus foncée que dans mon souvenir. Trop impatiente pour attendre d’en acheter une autre, j’ai simplifié un maximum ma version pour avoir une robe ultra basique sans aucun empiècement. Pour cela, j’ai simplement collé les patrons d’empiècements aux devants / dos/ manches en prenant soin de supprimer les 1cm de réserves. Attention, si vous envisagez cette option, ne prenez pas simplement le corps de la version B : les emmanchures ont été retravaillées pour cette version sans manches.
Pour la taille, j’ai comme toujours mixé : 42 pour la poitrine, 44 à la taille et 48 aux hanches (j’ai dû grader à ce niveau, la version papier s’arrêtant au 46). Pour la réalisation, aucune difficulté : j’ai tout assemblé à la surjeteuse (un plaisir !) et fait mes surpiqûres à l’aiguille double.
Par contre à l’essayage, dur retour à la réalité : Givre n’est décidément pas faite pour moi (du moins en version robe). J’assume en effet difficilement d’être aussi moulée dans un vêtement. Je ne suis pas très à l’aise avec mon corps en ce moment (même si j’essaie de le traiter avec toute la bienveillance qu’il mérite) et Givre souligne les formes que je m’efforce d’oublier… Jugez plutôt... Et encore, je ne vous mets qu’une photo…
Je pense que le problème vient essentiellement de la jupe crayon légèrement resserrée aux genoux. Peut-être vaudrait-il la peine de retenter l’expérience avec une jupe plus droite (comme ma robe Cotton & Curls).
Quoiqu’il en soit, tout n’est pas perdu : j’ai finalement recoupé ma robe en t-shirt qui va parfaitement avec ma jolie jupe en jacquard. Vu ainsi, il n’a rien d’original mais bon, en couture comme pour le reste, on ne peut pas toujours tout réussir et on apprend de nos erreurs ! Je n’abandonne pas pour autant l’idée de trouver le patron de la petite robe parfaite en jersey. Pour mes prochains essais, j’envisage de tester la robe Boann d’Urban fairy ou encore d’enfin utiliser mon livre « Coudre le stretch » de Marie Poisson. Si vous avez des retours sur ces modèles, je suis toute ouïe ! Mais avant ça, une autre jolie robette m’attend : Aldaia de Pauline Alice ! Et j’espère que cette fois, ça collera entre elle et moi ! ;-) D’ailleurs, si vous avez cousu la version B (avec la jupe droite), pouvez-vous me dire si elle est fort moulante ? C’est surtout le bas du corps qui m’inquiète…
Bonne semaine !

1 commentaire

  1. Bonne idée que de mettre les deux composantes de ta tenue dans le même article, ça fait plus de trucs à lire :-)!
    La jupe est vraiment jolie, aussi simple soit-elle : le tissu y est pour beaucoup sans doute, mais ce sont la plupart du temps les vêtements simples qui sont les plus faciles à assortir et qui sont mis le plus souvent, alors pourquoi se priver..!
    Quant à la robe Givre, je te trouve très jolie dedans, vraiment. Mais je comprends que l'on n'aime pas mettre ses complexes en valeur. Peut-être qu'effectivement, un bas de robe plus "droit" moulerait moins le bas du corps (En tout cas ta robe Cotton & Curls t'allait très bien elle aussi). Quoiqu'il en soit, le tee-shirt finalement obtenu est un bon basique (il en faut bien !) (je sais de quoi je parle, j'ai du mal à porter autre chose que des basiques, oups..!), et va parfaitement avec ta nouvelle jupe!
    Trop chouette que tu parviennes à coudre autant, j'adore te lire, et j'adore tes cousettes!

    RépondreSupprimer