Un mannequin de couture à mes mesures… enfin !


Avoir un mannequin de couture qui reflète parfaitement ses mensurations et sa posture, n’est-ce pas là le rêve de toute couturière ?
Finis les résultats décevants à l’ajustement approximatif, finies les séances d’essayage galères où l’on se contorsionne tant bien que mal pour épingler des zones difficilement accessibles seule ou encore finies les soirées couture où l'on fonce tête baissée, dans le déni total, en se disant qu’en cousant une taille standard, « ça devrait passer »…


Il suffit de voir les tutos disponibles sus le web pour comprendre que beaucoup ont déjà essayé de fabriquer le Graal : un mannequin fait maison. Eh bien, moi aussi, cela faisait très longtemps que j’en rêvais. Je ne suis jamais rentrée dans les standards. Je suis plutôt grande (1m78), mes mensurations ont toujours été éparpillées entre différentes tailles et quelques kilos superflus n’ont fait qu’empirer les choses ces derniers mois. 42 pour la poitrine, 44 pour la taille et 48 (!) pour les hanches, ce n’est pas toujours facile à gérer… Jusqu’à il y a peu, je fonctionnais à tâtons en bidouillant sans grand succès. Mais voilà, un beau jour, j’en ai eu marre de gâcher un temps libre précieux en coutures qui, terminées, ne m’allaient guère mieux que les vêtements du prêt-à-porter. À quoi bon ?

J’ai donc commencé à me renseigner sur les méthodes d’ajustement de patrons. En fait, c’est vraiment mon obsession du moment ! J’ai lu plusieurs bouquins sur le sujet et j’ai trouvé pas mal de solutions aux soucis que je rencontrais régulièrement mais une fois le moment venu de les mettre en pratique, je me heurtais à un problème de taille : je ne peux pas me dédoubler : être à la fois modèle et retoucheuse est tout bonnement impossible ! Alors bien sûr, j’ai la chance d’avoir une maman couturière à qui je pourrais demander de l’aide mais primo, je n’ai pas toujours la patience d’attendre de faire la route jusqu’à chez elle quand j’ai envie de commencer un projet, secundo, en insupportable perfectionniste, je finis toujours par râler, frustrée qu’elle ne procède pas comme je l’aurais fait. Du coup, ça finit toujours en énervements…

Bref, me faire un mannequin personnalisé est devenu ma priorité. Si vous aussi, vous voulez vous y mettre, je partage avec vous mes expériences ! Car oui, j’ai presque tout essayé J ! Pour chaque solution, je vous donne mon avis, mes conseils, les tutos que j’ai testés et une estimation du coût.

(Petit aparté : pour ce projet, je ne me suis mis aucune limite. Ce mannequin personnalisé m’était indispensable pour poursuivre ma passion (c’était ça ou j’abandonnais, j’en avais vraiment marre). Vous remarquerez que même si ce sont des solutions DIY, certaines sont assez coûteuses quand on additionne le coût de tout le matériel…On arrive vite à 100 €. C’est un budget mais je pense que ça en vaut la peine…)

Alors quelles sont les différentes options pour fabriquer son propre mannequin de couture ?

1. Modifier un mannequin standard
Source
Comment ? On ajoute des bandes d’ouatine ou des mousses genre épaulettes sous une housse en jersey. J’ai bien essayé de modifier mon mannequin taille 44 mais j’ai vite abandonné pour les raisons suivantes…

Inconvénients :
-  Il n’est pas facile d’arriver à la mesure correcte
-  On ne peut forcément qu'ajouter des centimètres et pas en retirer...
-  On ne peut de toute façon pas modifier les hauteurs de poitrine, de taille et de hanches…
Néanmoins, si vos mesures sont très proches d’un standard, ça peut être une bonne solution.

Tutos (non testés) : 
celui-ci ou celui-ci par exemple trouvés sur Pinterest 
ce cours Craftsy
- ce système payant qui semble assez efficace

2. Acheter un mannequin ajustable
Source
Comment ? Concrètement, vous pouvez régler à l’aide de roulettes tours de poitrine, de taille et de hanches : des cerclages métalliques intérieurs permettent d’écarter les morceaux du mannequin pour obtenir les mesures souhaitées. J’ai eu l’occasion de tester celui de ma maman, un Singer.

Inconvénients :
-         On ne peut modifier les mesures que dans une fourchette limitée de centimètres. Dans mon cas, si je prenais un mannequin 34/44, je ne pouvais pas aller jusqu’à mon tour de hanches (119 ! oui, vous avez bien lu) et en prenant la taille au dessus, je me retrouvais avec un tour de poitrine minimum plus grand que le mien…
-          On se retrouve avec des trous aux milieux dos et devant.
-         On ne peut pas régler la hauteur de poitrine

Coût : environ 130-150 €

3. Réaliser un mannequin en scotch
Source
Comment ? Vous enfilez un vieux t-shirt et un legging ou des bas à sacrifier et un gentil assistant (mari chéri était ravi…) vous emballe dans du scotch en essayant de coller au mieux à vos formes. Une fois l’ « emballage » terminé, votre assistant vous libère en coupant le milieu dos que vous recollez ensuite. Après avoir obturé les trous du cou et des bras, vous remplissez ce « moule » avec de la mousse polyuréthane (vous savez cette mousse qui gonfle très fort qu’on trouve en magasin de bricolage).

Inconvénients :
-      Il faut savoir rester immobile dans une posture naturelle pendant au moins 1h (tout dépend de la motivation de votre assistant ;) )
-        Vous vous retrouvez avec un mannequin pas très joli et il n’est pas facile d’y piquer des épingles (le scotch est difficile à percer, de plus votre épingle ressortira probablement un peu collante : il y a donc des risques  de tâcher les vêtements). Bien entendu, vous pouvez coller de l’ouatine dessus et coudre une housse mais vous risquez d’ajouter des épaisseurs et vos mesures ne seraient plus correctes.
-      Il est difficile de prévoir à quel point la mousse va gonfler. Il vaut mieux procéder par petites couches et laisser sécher entre les coups. Dans mon cas, Mamoureux avait un peu trop serré le scotch au niveau de la poitrine : elle paraissait écrasée. Une fois la mousse complètement durcie, je me suis rendu compte que mon tour de taille par exemple était plus grand… je me demande si ce n’est pas parce que nous n’avons pas mis assez de couches de scotch, du coup, la mousse en gonflant a étiré le moule qui n’était pas assez rigide. Il était donc inutilisable… 1er raté…

Mes conseils 
- Bien mettre plusieurs couches de scotch pour éviter ma déconvenue. Pourquoi ne pas utiliser une couleur de scotch différente par couche histoire de bien voir les zones qu’on a oubliées ?
- Ne pas serrer ! Il faut qu’on voie l’arrondi de la poitrine, de la taille, des hanches, des fesses… dans ces zones, placer les bandes en oblique
- Remplir le moule en plusieurs fois en laissant bien sécher entre les couches.
- Ne pas oublier d’ajouter votre pied si vous en voulez un avant le remplissage.
- Certains tutos n’utilisent pas de la mousse polyuréthane mais du papier journal ou du rembourrage pour coussin : je pense que ce sont de bonnes alternatives car on évite ainsi de trop détendre le moule. On peut vérifier les mesures au fur et à mesure du remplissage
- Si vous tenez à utiliser de la mousse polyuréthane, jetez un œil dans les magasins discount, c’est beaucoup moins cher qu’en magasin de bricolage (2,49€ chez Action contre 6,50€ chez Brico).
Ne faites pas comme moi, arrêtez-vous aux épaules. Je croyais bien faire en moulant les épaules entières et le haut de mes bras, mais à la réflexion, ce n’est pas du tout pratique pour enfiler des hauts ajustés à votre mannequin (eh oui, vous, vous pouvez lever vos bras, pas lui J).

Tuto : celui-ci sur Pinterest

Coût : 27€ sans pied, ni housse
- 3 rouleaux de scotch : 3 x 2.50€
- 3 bombes de mousse polyuréthane : 3 x 6.50 €
- à ajouter : tuyau pvc pour le pied + tissu et ouatine pour la housse

4. Réaliser un mannequin à l’aide d'un moulage en plâtre
Source
Après mon 1er échec, je suis tombée sur cet article grâce à Pinterest : cette fille a réussi à faire un mannequin vraiment très réaliste (il en fout presque la trouille J ). J’ai donc tenté le coup…

Comment ? Même principe que pour le scotch mais attention à bien protéger votre peau avec de la vaseline ou tout autre corps gras. Votre assistant utilise cette fois des bandes plâtrées : il faut les couper en morceaux d’environ 10-15 cm et les tremper dans l’eau. Ce n’est donc pas très agréable pour le modèle… D’autant plus que ce procédé est encore plus long : il faut plusieurs couches de plâtre et on doit attendre que ce soit bien sec pour pouvoir couper et retirer le moule. Selon le tuto, il faut ensuite remplir de mousse en plusieurs couches. Quand la mousse est complètement durcie, on retire le moule en plâtre et on taille au besoin (on peut donc corriger les mesures ici). On coud de l’ouate dessus puis on réalise le patron d’une housse en jersey en faisant un moulage directement sur le mannequin.

Je vous avoue que je n’ai pas été au bout du processus. En fait, pour tout vous dire, j’ai carrément tourné de l’œil après presque 3h debout immobile quand Mamoureux a commencé à couper le moule pour me libérer… Autant vous dire que je lui ai fichu une trouille bleue ! Quant à moi, j’ai vraiment cru que j’allais y passer… 2e raté : mon moule était trop fin, il n’a pas résisté.

Inconvénients :
- La partie moulage est très désagréable : préparez-vous à rester debout immobile avec des bandes de plâtre mouillées qui dégoulinent de partout... Ce procédé dure vraiment longtemps : comptez au moins 2 ou 3h avant de pouvoir enlever le moule.
- C’est vraiment un projet de longue haleine mais si vous êtes motivées, le résultat est vraiment génial !

Mes conseils :
- Dans cet autre tuto, la fille met une bande papier Tesa sur les milieux devant et dos : ça fait une sorte de barrière qui vous permet de respirer plus facilement et surtout de retirer rapidement le moule si besoin (genre si vous tombez dans les pommes ;-) )
- Attention ! Prudence si vous décidez de couper le moule avec des ciseaux ! Le plâtre durci est épais et un accident est vite arrivé… Nous avons utilisé des ciseaux à bouts arrondis.
- Mettez bien plusieurs couches de plâtre partout sinon votre moule sera trop fragile une fois sec et risquera de se casser au démoulage. Procédez minutieusement du cou vers le bas car autant vous prévenir, blanc sur blanc, vous ne verrez plus où vous êtes déjà passé...

Tutos :  ce tuto incroyable et celui-ci pour l'idée de la "barrière" de scotch

Coût :
-            12 rouleaux de bandes platrées : 18€
-            3 bombes de mousse polyuréthane : 3 x 2,50€
-            À ajouter : tuyeau en pvc pour le pied, ouatine et tissu pour la housse

5. Coudre son mannequin
Au hasard de mes errances sur YouTube, je suis tombée sur cette vidéo et là, alléluia, j’avais enfin trouvé ce qu’il me fallait : un site internet qui vous fournit pour 24$ un patron personnalisé à vos mesures ! Il s’agit de www.bootstrapfashion.com (je n’ai aucune action : je suis juste tellement enthousiaste de partager avec vous cette trouvaille !)

Comment ? Vous devez rentrer vos mensurations et choisir votre type de posture, de cambrure,… en fonction d’images. Vous recevez votre patron en pdf (vous pouvez choisir le format d’impression : A4, A3, copyshop…). Un pas à pas en anglais vous guide pour chaque étape. Tout est illustré avec des photos. C’est vraiment très clair : ils vous disent même quand il faut cranter ou ouvrir les coutures. Il faut juste prendre son temps et être très minutieux. On ne le voit pas sur les photos mais on coud également un support interne où se glisse le tube qui sera fixé au pied. Il y a aussi des renforts en carton aux épaules et à la base. Une fois le tout cousu, vous rembourrez la housse avec de l’ouate pour coussin (j’ai utilisé deux sacs d’1kg et un vieux gros coussin) en vérifiant régulièrement les mensurations. Le tout se réalise vraiment sans aucun souci et le rendu est hyper pro.

Le seul inconvénient que j’ai trouvé, c’est que dans les mesures, ils ne demandent pas  la hauteur de hanches. Du coup, dans mon cas, elles devraient être plus basses. Je pense écrire au site pour leur suggérer cet ajout car c’est vraiment dommage… Quoiqu’il en soit, je suis absolument ravie du résultat !

Mes conseils :
- Bien prendre ses mesures est capital ! Pour choisir la posture la plus ressemblante, le mieux est de vous photographier et de comparer avec les schémas du site (on n’est pas toujours très objectif quand il s’agit de notre silhouette). Vous retrouverez  ce conseil et d’autres dans cet article d’une fille qui l’a elle aussi cousu.
-  Achetez votre rembourrage sur le net, c’est beaucoup moins cher.
- C’est un travail de précision : prenez le temps de reporter sur votre tissu les lignes de couture : ça
m’a été vraiment très utile pour coudre les courbes. Prenez votre temps et tout ira bien !
-  Je pense qu’il serait également bon de coudre les pièces avec un point renforcé. En effet, pour
obtenir un mannequin bien ferme, il faut mettre beaucoup de rembourrage et les coutures tirent donc
pas mal. Si votre tissu n’est pas très solide, il y a un risque qu’elles se déchirent.

Coût : 98,50€ (sans le patron et avec un rembourrage moins cher : 65,5 €)
-            Patron : 21 €
-            Tissu et entoilage : 34.5 €
-            2 zips : 2,50 €
-            Carton : 1€
-            3 sacs d’1kg de rembourrage : 3x11€
-            Tuyau pour pied : 6,50 €

Plutôt réaliste, non?
Alors, après toutes ces expériences, quelle est selon moi la meilleure option ? Sans hésitation, le mannequin cousu ! Néanmoins, je pense que si je dois un jour le refaire (eh oui, je ne désespère pas de retrouver ma ligne), je n’achèterai pas le patron Bootstrap mais je patronnerai mon corsage de base avec des découpes princesses et je demanderai à maman de l’ajuster sur moi. J’appliquerai ensuite exactement le même processus (support interne, cartons de renfort et rembourrage avec de la mousse pour coussin). Je pense que le résultat serait encore plus fidèle. Du coup, si vous vous en sentez capable, c’est cette méthode que je vous recommande ! Une fois qu’on a bien pris ses mesures, réaliser son patron de base n’est pas très compliqué : il suffit de bien suivre les étapes d’un livre comme celui de Teresa Gilewska (c’est celui que j’utilise).


Si vous êtes parvenues au bout de cet article-fleuve, bravo ! Je vous félicite ! J’espère qu’il vous a intéressées et motivées à vous lancer ! De mon côté, je suis tellement fière et heureuse de ce résultat si « propre ». J’envisage d’y ajouter un bras amovible ce qui peut être utile quand on a des bras bien enveloppés musclés (patron dispo sur le site Bootstrap Fashion ou ce tuto trouvé sur Pinterest). Je pense aussi qu’un jour, je tenterai peut-être le coup de coudre un mannequin pour pantalon (juste les jambes quoi) mais bon, j’ai eu ma dose d’expérimentations pour le moment !
Maintenant, à moi les ajustements !!!

Bon dimanche à vous !

À bientôt !

Mademoiselle M.

PS: juste pour que ce soit clair, aucun des liens présents dans cet article n'est sponsorisé.

1 commentaire