28.11.16

Hello

Source image : Unsplash 
Hello la blogo !
Si tant est que quelqu’un passe encore me lire par ici…

Eh oui, j’ai récidivé : j’ai honteusement abandonné ce pauvre vieux blog ces 11 derniers mois. Mais voilà, avant de franchir le cap fatidique des 1 ans sans le moindre billet, je reviens vers vous timidement.

Pour être honnête, je ne sais pas trop si j’ai encore vraiment ma place sur la blogosphère. Tant de choses ont changé depuis ce 27 novembre 2008 où j’ai ouvert ce blog. Avec l’apparition des réseaux sociaux, les blogs ont été dans le creux de la vague ces dernières années. Certaines bloggeuses que j’aimais beaucoup ont peu à peu préféré ce format plus rapide pour partager leurs créas (une photo, un petit mot, quelques hashtags et hop, le tour est joué). Alors, aujourd’hui, prend-t-on encore le temps de lire des tartines sur telle ou telle réalisation couture ou tricot ? Eh bien, l’apparition de (très chouettes) nouveaux blogs créatifs ces derniers mois me laisse penser que oui, l’intérêt est toujours bel et bien présent. Pour moi comme pour beaucoup d’autres, je crois, aimer ou même commenter une photo sur Instagram ne remplacera jamais le plaisir de lire en détails un article de blog, d’y découvrir un vêtement sous toutes ses coutures, d’y retrouver le ton familier d’une bloggeuse qu’on a presque l’impression de connaître. Et puis de l’autre côté de l’écran aussi, c’est un plaisir tout différent que de créer et d’alimenter son petit bout de toile à son image. Mais loin de moi l’idée de critiquer les réseaux sociaux ! Après des années de résistance, j’ai fini par me créer un compte Instagram (si ça vous intéresse, retrouvez-moi sous le pseudo @bymademoisellem). Et quelle communauté riche j’y ai découvert ! Les échanges y sont tellement facilités ! Ca m’a réellement enthousiasmée ! Bref, pour moi, c’est clair : blogs et réseaux sont vraiment complémentaires…

Mais si j’ai longtemps hésité à revenir ici, c’est aussi parce que d’autres questions me trottaient dans la tête… La première, aurais-je assez de matière pour alimenter mon blog ? Comme vous vous en doutez, depuis mon dernier post, ma vie a de nouveau bien changé avec la naissance de mon petit garçon (je vous en parlerai peut-être dans un autre billet). Être maman est probablement l’activité la plus chronophage au monde ! Ajoutez à cela la reprise de mon job, vous comprendrez à quel point le temps me manque pour coudre, tricoter et bricoler… Mais à force de voir des mamans bloggeuses plutôt prolifiques, j’ai décidé que je ne devais pas attendre de « trouver » le temps pour me faire plaisir mais le « prendre ». Il y aura toujours des corvées à faire à la maison et je serai toujours la maman d’un petit bouchon. Bref, si je ne m’accorde pas des parenthèses, le rythme effréné de ma vie ne me les donnera sûrement pas ! Alors voilà, revenir écrire sur ce blog, c’est d’abord un engagement que je prends avec moi-même : celui de prendre du temps pour moi, chaque semaine, pour faire ce qui me rend heureuse : coudre !

Je me demande aussi souvent si ce que je vous propose ici est à la hauteur de ce que l’on trouve désormais sur d’autres blogs couture… Je trouve que beaucoup d’entre eux mettent vraiment la barre très haut avec une présentation quasi professionnelle : je ne vous cache pas que je bave d’envie sur la qualité de leurs photos (en extérieur, pleines de lumière et de jolis flous) et leur design épuré. Ce n’est pas nouveau, je suis assez frustrée de la piètre qualité de mes photos mais bon, je n’ai pas la chance d’avoir un amoureux talentueux à ce niveau-là (on ne peut pas tout avoir, n’est-ce pas ? ;-))et ma timidité rend les séances photos en extérieur compliquées (je me sens tellement bête et je ne peux m’empêcher de penser que les gens doivent se demander ce que je fous). Bref, là aussi, je reviens pleine de bonne volonté : j’ai décidé d’essayer d’améliorer tout ça en investissant d’abord dans du matériel de meilleure qualité me permettant de me débrouiller toute seule pour faire mes photos et en travaillant aussi un peu sur moi-même : j’en ai assez de ce manque de confiance que je traîne depuis l’adolescence… Pour la trentaine (eh oui j’ai passé ce cap en septembre), je ne veux plus m’excuser d’être moi-même. D’ailleurs, si vous aussi vous êtes trop dures avec vous-même : STOP car si on ne s’estime pas soi-même, les filles, qui pourrait le faire à notre place ? On n’est pas moins bien que les autres, non di djap ! :) Il faut juste faire l’effort de remarquer nos forces plutôt que de toujours nous concentrer sur nos défauts.

Dernier point qui me turlupine : est-ce que les projets que je vous présenterai vous intéresseront toujours ? En effet, je ne couds quasiment jamais les derniers patrons à la mode. Pas spécialement parce qu’ils ne me plaisent pas mais surtout parce que je me sens plutôt étouffée par la frénésie qui accompagne leur sortie. Sans vouloir critiquer, on dirait parfois que c’est la course à qui les coudra en premier peu importe les différences de styles ou de morphologies. Personnellement, je n’ai pas envie de rentrer dans ce jeu-là. Au risque de me faire lyncher, quand un modèle me plait que ce soit un patron indépendant ou un vêtement du prêt-à-porter, je me demande d’abord s’il m’irait et conviendrait à mon style de vie (quel intérêt de me coudre des robes habillées alors qu’elles ne sortent quasiment jamais de mon placard ?). Ensuite, avant d’acheter le patron, je vérifie d’abord mon stock impressionnant de Burda pour voir si je ne trouve rien d’approchant ou que je pourrais bidouiller pour un résultat similaire… Alors, oui, certaines diront peut-être que ce n’est pas très sympa de pomper ainsi les bonnes idées sans forcément acheter les patrons des créatrices mais bon, je ne sais pas vous, mais moi, mon budget ne me permet pas de suivre toutes ces sorties et surtout ce qui fait mon plaisir, c’est de justement de savoir qu’en sachant coudre, je peux combiner différents patrons pour faire tout ce que je veux ! C’est la liberté absolue ! Quand j’essaie un vêtement en boutique, je regarde comment il est fait et je me délecte de réfléchir à comment je pourrais m’y prendre pour le copier. Pourquoi devrais-je fonctionner différemment avec les patrons indépendants ? Je ne veux pas m’interdire de coudre quoique ce soit au nom d’une quelconque loyauté envers des créatrices même si je respecte tout le travail qu’il y a derrière l’élaboration d’un nouveau patron…

Bref, j’espère que cette tartine ne vous aura pas trop saoulées ;-). Je ressentais juste le besoin de partager avec vous tout ce qui fait que j’ai longtemps hésité à revenir écrire ici. Partagez-vous certaines de ces préoccupations ? Quoiqu’il en soit, je suis heureuse de vous retrouver (en espérant que vous serez au rendez-vous) et j’espère de tout cœur que cette fois, je tiendrai toutes les promesses que je me suis faites et que je n’abandonnerai pas trop vite cette bulle d’oxygène dans le quotidien qu’est ce cher vieux blogs…

Je vous dis à très vite pour de la couture, de la couture et un tout petit peu de tricot aussi :-)
Bises à toutes (et tous)


Mademoiselle M.